A l’heure des incertitudes : qui résiste à la démocratisation de l’accès aux études supérieures

TitreA l’heure des incertitudes : qui résiste à la démocratisation de l’accès aux études supérieures
Type de publicationJournal Article
Year of Publication2017
AuteursFassa, F, Dubois, S
JournalSpirales : Revue de recherches en éducation
Volume60
Pagination125–137
Résumé

Dans un contexte voulu de démocratisation de l’enseignement post-boligatoire généraliste (EPG) et de rééchelonnement des salaires et des fonctions de l’administration publique, nous avons été mandatés par le Ministère régional de l’éducation pour effectuer une enquête sur les parcours des personnels de ce segment de la formation. L’enquête a montré que la démocratisation de ce degré de l’enseignement a eu des effets en termes de représentations du métier et des élèves. Elle a aussi mis en évidence que ces effets sont différenciés en fonction des disciplines, des cohortes et du sexe des répondants. Ainsi la vision la plus nostalgique d’un enseignement postobligatoire généraliste réservé à une élite destinée aux seules Universités apparaît plus marquée dans les disciplines où les femmes sont les moins présentes, en sciences et en mathématiques, tout comme le sont les jugements négatifs portés sur les élèves poursuivant une scolarité post-obligatoire dans des filières professionnalisantes. Cette différenciation nous paraît devoir être mise en relation avec le rapprochement effectuée entre métiers de l’enseignement et travail du care. Et les résistances à la démocratisation de ce palier de la formation pouvoir être comprises comme des tentatives de maintenir le statut et le prestige attaché à la transmission de savoirs académiques à une élite.

URLhttps://serval.unil.ch/notice/serval:BIB_7546229AEEAD