En Europe, le temps se gâte pour l’État-providence

TitreEn Europe, le temps se gâte pour l’État-providence
Type de publicationJournal Article
Year of Publication2017
AuteursBonoli, G, Pisoni, D, Trein, P
JournalLa Vie économique
Volume90
Ticket3
Pagination44–48
Date Published02/2017
Résumé

Depuis le choc pétrolier des années septante, le doute qui avait saisi de nombreuses capitales européennes quant à la durabilité du modèle économique et social dominant ne s’est jamais dissipé. Celui-ci repose en général sur une forte redistribution des revenus et une sécurité
sociale étendue. Jusqu’au milieu de la décennie écoulée, il s’avérait exceptionnellement efficace et résistant. Les choses ont changé à partir de 2008 avec la crise financière et celle de la dette. Les réformes introduites depuis lors ont cette fois-ci affecté bien plus sensiblement
le modèle social européen, notamment dans certains pays méridionaux. En outre, la vision politique du « chauvinisme social » (« welfare chauvinism ») remet en cause la capacité des États-providence à garantir à la fois un haut niveau de redistribution et la cohésion sociale.
Dans cet environnement, la Suisse a plutôt bien mené sa barque jusqu’ici. Des risques considérables subsistent néanmoins, qu’il ne faut en aucun cas sous-estimer.

URLhttps://dievolkswirtschaft.ch/fr/2017/02/bonoli-03-2017fr/