Monoparentalité, vulnérabilités et ressources
Monoparentalité, vulnérabilités et ressources
Monoparentalité, vulnérabilités et ressources
Monoparentalité, vulnérabilités et ressources
Monoparentalité, vulnérabilités et ressources
Monoparentalité, vulnérabilités et ressources
Monoparentalité, vulnérabilités et ressources
Monoparentalité, vulnérabilités et ressources
Monoparentalité, vulnérabilités et ressources
Monoparentalité, vulnérabilités et ressources
Monoparentalité, vulnérabilités et ressources
Monoparentalité, vulnérabilités et ressources
Monoparentalité, vulnérabilités et ressources
Monoparentalité, vulnérabilités et ressources

Monoparentalité, vulnérabilités et ressources


La monoparentalité est une réalité de plus en plus importante en Suisse. Les sources (OFS) indiquent qu’un foyer avec des enfants sur six sont composés d'un parent qui élève seul ses enfants, au moins pour la majeure partie du temps. Parmi ces familles, dans un cas sur neuf il s’agit de mères, même si leur diversité de parcours fait des monoparents un groupe de plus en plus hétérogène.

Le projet « La monoparentalité dans le parcours de vie », qui se déroule en Suisse romande depuis 2012, s’intéresse à analyser les parcours et les conditions de vie des monoparents et de leurs enfants. À travers une approche interdisciplinaire, qui combine des perspectives sociologiques, de la démographie, et de l’analyse des politiques publiques et du droit, l’équipe du projet s’intéresse à plusieurs dimensions de la question :

  • Les parcours professionnels des monoparents suite à leur transition à la monoparentalité
  • Le rôle des réseaux sociales et familiaux des monoparents comme sources de soutien ou de stress
  • Les effets du travail et du chômage sur la santé des mères qui élèvent seules leurs enfants par rapport aux mères en couple
  • La signification et la remise en couple des mères monoparentales
  • La relation entre les trajectoires de remise en couple et la situation de santé des monoparents
  • Les modes de garde des enfants, leurs déterminants et conséquences
  • Le rôle des politiques publiques face à la situation de vulnérabilité des monoparents

Le projet veut contribuer au débat public sur la croissante diversité des formes familiales et les inégalités sociales qui touchent les enfants. Un autre but est de fournir une base de connaissance empirique solide pour informer les politiques publiques à travers la diffusion de ses résultats auprès des élus et des professionnels.

La méthodologie

Le projet utilise différents types d’approches, de l’analyse statistique aux analyse interprétative du contenu ; ses sources sont aussi variées que des données d’enquêtes nationales, des entretiens semi-dirigées, des calendriers de vie et des réseaux egocentrés. Ce choix de méthodes mixtes permet pas seulement de capturer les conditions objectives et matérielles des différentes dimensions des parcours de monoparentalité, mais également les représentations et les marges d’action liées à cette condition.

La recherche combine, d’une part, l’analyse de données secondaires d’enquête et, de l’autre, une étude qualitative longitudinale qui a commencé en 2012 et qui continue en 2020 avec la quatrième vague de récolte de données.

Des analyses de données d’enquête

Les bases de données utilisées comprennent, entre autres, le Panel Suisse de Ménages (PSM), l’Enquête suisse sur la population active (ESPA), l’Enquête sur les Familles et les Générations (EFG), le Generations and Gender Survey (GGS) ou le Health Behavior in School-aged Children’ (HBSC).

Une étude qualitative longitudinale

Depuis 2012, une quarantaine de parents ayant vécu une situation de monoparentalité sont interviewés à intervalles de 2-3 ans. Des entretiens biographiques ont été combinés avec des calendriers de vie et des questionnaires de réseaux sociaux afin d’aborder la transition á la monoparentalité et la relation avec le parent non-gardien (négociations sur la garde et pensions alimentaires), ainsi que d’autres évènements et transitions familiales (remise en couple, recompositions familiales) et concernant d’autres domaines du parcours de vie (éducation, emploi, logement, santé). En plus, chaque vague du terrain a eu un focus spécifique. La vague 1 (2012-2013) est centrée sur le parcours des monoparents et l’expérience rétrospective de leur transition à la monoparentalité. La vague 2 (2015) a surtout abordé le rôle des politiques publiques à l’heure de surmonter les situations de vulnerabilité liées à la condition des monoparents. La vague 3 (2017-2018) est centrée sur le support social obtenu à travers des réseaux de soutien de ces parents. Le fil commun à travers des différents vagues permet d’analyser les changements des parcours dans les domaines de la famille, l’emploi et la santé.