2020 SLLS – SUMMER SCHOOL ON LONGITUDINAL AND LIFE COURSE RESEARCH

2020 SLLS – SUMMER SCHOOL ON LONGITUDINAL AND LIFE COURSE RESEARCH

From August 24 to August 28, the 2020 SLLS Summer School on Longitudinal and Life Course Research will be organized at the NCCR LIVES, University of Geneva. Registration is open until May 31 – the number of participants is limited!

Life course research is a burgeoning, interdisciplinary field of studies. It is characterized by theoretical approaches that reflect and inform diverse areas such as sociology, demography, epidemiology, economics, psychology, and social biology. It is also characterized by a set of commonly-used quantitative research methods, such as event-history analysis, multi-level modelling, structural equation modelling and sequence analysis that span disciplinary boundaries.

The Summer School is intended for post-doctoral fellows and postgraduate research students who are interested in exploring the potential of longitudinal and life course research or who want to further develop their existing skills.

The 2020 School is organized by Matthias Studer (NCCR LIVES and University of Geneva) and sponsored in part by the NCCR LIVES.

PROGRAM AND EXPERTS

The program includes lectures and discussions led by expert researchers. Examples are drawn from a wide range of longitudinal data sets and illustrated with social and biological life course outcomes. Computer lab sessions develop practical and statistical skills for life course research.  

Themes Being Covered Include:

  • Sociology and Demography of the Life Course
  • Life Course Epidemiology
  • Life Course and Genetics
  • Event History Techniques
  • Multilevel Models for Life Course Processes
  • Structural Equation Models (SEM) for longitudinal data
  • Sequence Analysis Approaches

Provisional program available here. 

Experts participating: 

Stéphane Cullati (University of Fribourg), Paolo Ghisletta (NCCR LIVES and University of Geneva), Hill Kulu (University of St Andrews), Ross Macmillan (University of Limerick), Dimitri Mortelmans (University of Antwerp), Karel Neels (University of Antwerp), Michael Shanahan (University of Zurich), Matthias Studer (NCCR LIVES and University of Geneva), Eric Widmer (NCCR LIVES and University of Geneva) and Emilie Joly-Burra (NCCR LIVES and University of Geneva).

Keynote speaker:

Marlis Buchmann (University of Zurich)

Application

To apply please fill in this form. 

With the registration, please send us (to upload on the form):

  • A motivation letter presenting your current research and its link with the life course perspective (No longer than 1 page)
  • A Curriculum Vitae including a list of publications

You will receive a notification from the Summer School staff that your application has been received and you will hear whether you have been admitted before June 12, 2020. In all cases, the fee is expected to be paid within 30 days after the notification of acceptance to finalize your registration.

For all practical information (Costs, where to sleep and contact info), please visit our SLLS Summer School page

>>>FAQ - 2020 SLLS Summer School practical 

·  

Les foyers monoparentaux neuchâtelois à l’aide sociale au regard d’une étude du Pôle de recherche LIVES

Les foyers monoparentaux neuchâtelois à l’aide sociale, selon une étude du PRN LIVES « Surmonter la vulnérabilité : perspective du parcours de vie », sont en général gérés par des femmes faisant face à des problématiques multiples. En effet, les entretiens menés avec des mères seules indiquent un cumul de désavantages au fil du parcours de vie en lien avec l’origine sociale, une scolarisation in-complète, des problèmes de santé, une expérience migratoire ou encore des inégalités dans la vie de couple.

Le premier volet de l’étude, quantitatif, donne un aperçu du profil de la population concernée pour l’année 2016 à partir de la base de données cantonale sur les bénéficiaires de l’aide sociale économique (ASE). Selon ce recensement, dans plus de 90% des cas, elle se compose d’une mère seule d’environ 40 ans et de ses enfants. Ces familles habitent davantage dans les zones les plus urbanisées du canton. Les cas de veuvage sont très rares.

La plupart des monoparents est dans une unité d’assistance comprenant un seul enfant dépendant et l’enfant plus jeune a en moyenne 9 ans et demi. Plus d’un cinquième des parents est occupé et travaille souvent à temps partiel. Un peu plus de la moitié des foyers monoparentaux bénéficiaires de l’ASE dans le canton de Neuchâtel sont de nationalité suisse, alors qu’un quart sont des ressortissants d’un pays européen.

Enfin, seule une petite minorité de bénéficiaires parvient à quitter l’ASE en moins de douze mois et la presque totalité des foyers restent à l’assistance sur le long terme. Dans les foyers bénéficiaires où des pères sont à la tête du foyer, on retrouve globalement les mêmes caractéristiques de profil de la population totale (mères et pères).

La sortie de l’aide sociale entravée par le travail et la santé

Les deuxième et troisième volets de l’étude mettent en évidence les facteurs qui peuvent contribuer à entrer à l’aide sociale et en ressortir. Ces volets sont basés sur des entretiens avec des bénéficiaires des prestations sociales et des professionnel-le-s qui œuvrent dans ces services sociaux. Tous les répondants pointent du doigt des difficultés multiples qui se cumulent et s’imbriquent au long du parcours de vie, jusqu’à ce qu’un élément déclencheur (perte d’emploi, fin de droits de l’assurance-chômage, séparation/divorce, etc.) les rende difficile à gérer et mène les personnes à dépendre de l’aide sociale économique. Ainsi, l’importance du versement et des montants des pensions alimentaires est soulignée autant par les bénéficiaires que par les professionnel-le-s du travail social.

Le manque de solutions de garde fiables est souvent évoqué, rendant difficile la poursuite d’une activité professionnelle pour les parents seuls. Parmi les facteurs pouvant empêcher la sortie de l’assistance, il y a le fait de travailler dans des secteurs offrant peu d’emplois, des problèmes de santé physique ou encore l’âge relativement avancé des bénéficiaires pour le marché de l’emploi. En outre, la perspective de devenir saisissables en cas de sortie du dispositif, pour les bénéficiaires ayant des dettes, peut engendrer une incitation à rester à l'aide sociale.

Prévenir, soutenir et former pour s’en sortir

L’étude révèle l’importance d’un travail en amont pour prévenir le cumul de désavantages. En l’occurrence, il s’agit d’agir dans de multiples domaines de vie : scolarisation, santé psychique, insertion sociale et professionnelle, etc. Par ailleurs, il est important que le soutien financier de l’aide sociale soit pris en compte par des politiques de conciliation famille-travail spécifiques aux besoins des parents en situation de monoparentalité. Du point de vue des bénéficiaires, des solutions d’aide plus adaptées aux différents types de bénéficiaires seraient souhaitables, selon le secteur d’emploi par exemple, et notamment sous forme de formations complémentaires non couvertes actuellement par l’aide sociale.

Cette recherche a été effectuée en partenariat avec l’Office de la politique familiale et de l'égalité du Canton de Neuchâtel et menée par la Dre Ornella Larenza sous la direction de la Prof. Laura Bernardi (Université de Lausanne, PRN LIVES). Elle étudie les multiples facettes des foyers monoparentaux neuchâtelois à l’aide sociale. Après un doctorat auprès du Pôle national de recherche LIVES, la Dre Ornella Larenza est aujourd’hui chercheuse à la Haute école spécialisée du Tessin (SUPSI).

L’intégralité de l’étude est disponible sur notre page « Rapports, partenariats, évènements ». Toute question à ce propos peut être adressée à l’auteure de l’étude.

Ornella Larenza, PhD
Ricercatrice

SUPSI - Scuola universitaria professionale della Svizzera italiana
DEASS - Dipartimento economia aziendale, sanità e sociale
http://www.supsi.ch/deass
Palazzo E, Via Cantonale 16e
CH-6928 Manno
Ufficio 206
+41 (0)58 666 6729

ornella.larenza@supsi.ch

Public lecture by Prof. Marc Scott (NYU) - Sequence analysis and life course studies

Public lecture by Prof. Marc Scott (NYU) - Sequence analysis and life course studies

Prof. Marc Scott, from New York University, will give a public lecture during NCCR LIVES Doctoriales on 5 February 2020, "Both sides now: Methodological frameworks for objectives and challenges in sequence analysis".

Methods and models for life course studies are guided by the principle that progress through life is contextual and multi-dimensional. This poses the challenge of distilling large sequences of events into meaningful factors that can be related to other dimensions of the life course. Due to the categorical and temporal characteristics of these events, the field of sequence analysis developed to address fundamental social science questions emerging from rich longitudinal studies. These include questions that are relatively easy to state, but hard to specify and answer, such as to what extent does early life history matter in shaping events in later adulthood? More generally, how do we relate the full content of life experiences (literally the information contained within them) to subsequent outcomes, or across concurrent dimensions? We discuss current and developing frameworks that address these methodological challenges, comparing and contrasting them in the context of patterns in cohabitation and professional status (early home life, education, work and family) using the Swiss Household Panel.

Venue

5 February 2020
16.15 - 17.30
UNIL Géopolis, room 2137

9e édition des Doctoriales du Pôle de recherche national LIVES

9e édition des Doctoriales du Pôle de recherche national LIVES

Dix-huit jeunes chercheurs et chercheuses inscrits au Programme doctoral du PRN LIVES présentent les mardi 4 et mercredi 5 février 2020 à Lausanne leur projet de thèse devant des expert·es internes et externes.

La 9e édition des Doctoriales du Pôle de recherche national « LIVES – Surmonter la vulnérabilité, perspective du parcours de vie » se tiendra à l’Université de Lausanne, Géopolis, les 4 et 5 février 2020.

Au cours de ces deux journées, les doctorant·es inscrits au Programme doctoral LIVES présenteront l’avancement de leur recherche. Des expert·es internes et externes à LIVES sont mobilisés pour les écouter et commenter leur projet, amenant ainsi une expertise interdisciplinaire aux jeunes chercheur·es.

Les thématiques traitées par les thèses en cours portent sur de nombreux domaines couverts par le PRN LIVES, tels que la santé, le vieillissement, la migration, les trajectoires professionnelles, la famille, les réseaux interpersonnels, les structures sociales et la méthodologie.

Cet évènement est clôt par une conférence publique de Marc Scott, Professeur de statistiques appliquées de l'Université de New York, "Both sides now: Methodological frameworks for objectives and challenges in sequence analysis".

10TH ALPINE POPULATION CONFERENCE

10TH ALPINE POPULATION CONFERENCE

The next Alp-Pop conference will take place on January 19-22, 2019 in La Thuile, Aosta Valley, Italy. It brings together scholars interested in population issues across several disciplines, including demography, economics, epidemiology, political science, sociology and psychology.

The conference emphasizes empirical rigor and innovation over a given topic or geographical area, and meets the challenges of interdisciplinary and international audiences. Inquiries can be addressed via email to: alp.pop@unibocconi.it.

The confirmed key-note speakers for the 2020 Conference are:

  • Hilary HOYNES (University of California Berkeley)
  • Jan VAN BAVEL (University of Leuven)

Alp-Pop scholars confer both formally and informally. A traditional conference program (paper and poster presentations) mixes with group activities in a world-class winter resort. The conference location, the Hotel Planibel in La Thuile (Aosta Valley), is next to the ski-slopes, and is in close proximity to the airports of Geneva and Torino/Milano.

Participants are expected to seek their own funding. Special-rate rooms have been reserved at the conference hotel with arrival on January 19 (conference starts in the afternoon) and departure on January 22 (the conference will end in the late morning). Participants will receive information on how to reach La Thuile and regular updates on the conference organization.

Organizing committee: 

  • Arnstein Aassve (Dondena Center for Research on Social Dynamics and Public Policy, Bocconi University)
  • Massimo Anelli (Dondena Center for Research on Social Dynamics and Public Policy, Bocconi University)
  • Nicoletta Balbo (Dondena Center for Research on Social Dynamics and Public Policy, Bocconi University)
  • Laura Bernardi (Swiss National Center for Competence in Research LIVES, University of Lausanne)
  • Francesco Billari (Dondena Center for Research on Social Dynamics and Public Policy, Bocconi University)