5 à 7 de la FBM - Santé, vulnérabilité et parcours de vie

Les 5 à 7 DE LA FBM - SANTÉ, VULNÉRABILITÉS ET PARCOURS DE VIE

Les enjeux de santé publique seront au coeur de cette conférence, qui unit des chercheurs de la Faculté de Biologie et de Médecine et de la Faculté des Sciences sociales et politiques de l'UNIL.

La Faculté de biologie et de médecine (FBM), en collaboration avec la Faculté des sciences sociales et politiques (SSP) de l’UNIL, vous invite à une soirée de conférences 

ouverte à toutes et à tous. 

Santé, vulnérabilités et parcours de vie

Lundi 11 novembre 2019, 17h-19h
Auditoire César Roux | CHUV | Lausanne

Programme

«Vulnérabilité aux urgences: pour la pratique d’une médecine sociale»
Prof. Patrick Bodenmann, FBM-UNIL et Unisanté

Chef du Département vulnérabilités et médecine sociale

«Le développement du bien-être tout au long de la vie»
Prof. Laura Bernardi, SSP-UNIL
Institut des sciences sociales et Centre de recherche sur les parcours de vie et les vulnérabilités

«Santé, droits et précarité: deux exemples tunisiens
Prof. Irene Maffi, SSP-UNIL
Institut des sciences sociales et Laboratoire d’étude des sciences et des techniques 

«Santé et vulnérabilités: quelques enjeux pour la santé publique» 
Dre Stéfanie Monod, État de Vaud
Directrice de la Direction générale de la santé

Voir le programme complet

Connaître les réseaux personnels pour mieux identifier les personnes vulnérables

Connaître les réseaux personnels pour mieux identifier les personnes vulnérables

Le recours à la solidarité familiale reste au cœur des politiques publiques, malgré la « déstandardisation » des parcours de vie. En effet, les réseaux de relations personnelles se sont aujourd’hui diversifiés et s’appuient notamment sur les ami·es ou les collègues. C’est ce que montrent les résultats de l’étude Family tiMes, qui incite ainsi au développement de politiques sociales et familiales plus ancrées dans la réalité des trajectoires de vie et qui permettraient de mieux cibler les groupes à risque.

Les relations sociales des individus se construisent au fil des transitions dans les trajectoires de vie, tels que la parentalité, le chômage ou un accident, et de la durée des différentes étapes. Dans leur article, les chercheurs Gaëlle Aeby, Jacques-Antoine Gauthier et Eric D. Widmer montrent que les parcours de vie contemporains sont sujets à une « dé-strandardisation » due a une incertitude des trajectoires et de la réversibilité de certains évènements, tels que le mariage ou le choix d’une profession. Ainsi, les rôles individuels sont amenés à changer et à modifier la structure des réseaux personnels.  

L’enquête Family tiMes, qui comprend quelques 800 personnes nées dans les années 50 et 70, révèle que le réseau des personnes « très importantes » contient en moyenne 4 membres. Sur la base de ces données, les trois chercheurs identifient sept types de réseaux personnels, quatre centrés sur la famille, et trois sur des amis. La famille nucléaire (conjoint·e et enfants) est ainsi au centre des relations des individus devenus parents dans la vingtaine. A contrario, les réseaux faisant la part belle aux liens amicaux sont ceux de personnes privilégiant une vie conjugale (sans enfants), célibataire ou ayant fait l’expérience d’une rupture conjugale. Dans ces réseaux, les ami·es jouent un rôle-clé comme pourvoyeur de soutien émotionnel et matériel.

Mieux identifier les groupes à risque

En Suisse, les normes de solidarité, notamment pour la garde des enfants, le financement des études ou l’aide aux seniors, se basent encore fortement sur la famille et l’autonomie individuelle. Afin de mieux identifier les groupes à risque, les politiques publiques gagneraient à cibler les évènements de vie critiques. Elles pourraient ainsi s’ajuster aux besoins de chacun·e et tenir compte des aléas des trajectoires familiales contemporaines.

www.socialchangeswitzerland.ch 

Programme du 1er "Swiss Internet Intervention Day" - 8 novembre 2019

Programme du 1er "Swiss Internet Intervention Day" - 8 novembre 2019

Le premier « Swiss Internet Intervention Day » aura lieu à l’Université de Lausanne le 8 novembre 2019, sur le thème « Interventions psychologiques par internet guidées et non-guidées : Adapter les programmes aux besoins des clients ».

Cette journée réunira des chercheur·es de différentes universités suisses travaillant avec des méthodes d'intervention basées sur Internet. Ils·Elles partageront leur vaste expérience en matière d'interventions adaptées à des populations spécifiques et à l'alliance thérapeutique. La Journée suisse de l'intervention sur Internet sera l'occasion de partager et de découvrir la richesse actuelle des travaux menés en Suisse et à l'étranger, ainsi que de développer les questions et les axes de recherche futurs.

L'inscription pour cet évènement est obligatoire, par le biais de ce formulaire

Toutes les informations nécessaires sont disponibles dans le document ci-dessous ainsi que sur le site de l'Université de Lausanne.

En marge de cet évènement, le prof. Andersson donnera un workshop le samedi 9 novembre 2019 sur le thème « La TCC par internet dans la pratique »

Job openings at NCCR LIVES

NCCR LIVES "Overcoming vulnerability: Life course perspectives" offers two postdoctoral Researcher SNSF positions.

The NCCR LIVES aims at better understanding the phenomenon of vulnerability as well as the means to overcome it by adopting longitudinal and comparative approaches. The scope of this research centre is to stimulate interdisciplinary and international scientific publications and exchanges, and particularly to support younger scholars.

For more information about NCCR LIVES, watch our portrait video

Refugee routes: soirée d'information sur l'Afghanistan

Refugee routes: soirée d'information sur l'Afghanistan

Cette soirée "Refugee Routes" aura lieu le 26 septembre prochain à Lausanne et traitera de la situation des réfugiés afghans. Ces soirées, organisées par l’OSAR avec le soutien du Pôle de recherche national LIVES, ont pour but de mieux comprendre la situation des réfugiés en Suisse, les raisons qui les ont poussés à l’exil et leurs conditions d’accueil en Suisse. Elles s’adressent à toute personne intéressée, en particulier dans les milieux associatifs et institutionnels.

Les présentations seront dédiés à la situation afghane, qui voit toujours plus d'habitants fuir leur foyer au vu de l'instabilité politique croissante. En effet, outre la contestation des élections législatives, le nombre de victimes civiles a encore augmenté en 2018. 

Du passé historique au présent vécu par les réfugiés

Lors de l'évènement, présenté par Christina Györkös du PRN LIVES, Mme Joyce Bitzberger, experte de l'Afghanistan, présentera le contexte socio-historique du pays. M. Frederik Kok, expert au sein de l'OSAR, informera le public sur la situation sécuritaire et humanitaire sur le terrain.

La dernière présentation sera  consacrée aux pratiques des autorités suisses en matière d'asile - par Michael Pfeiffer, jurisste l'OSAR. Enfin, la parole sera donnée également à un migrant qui témoignera de son histoire en tant que réfugié afghan en Suisse.

Informations pratiques

  • Adresse: Maison de Quartier Sous-Gare, Av. d'Apples, 50, Lausanne
  • Tarif: 20.- CHF/personne
  • Renseignementsadmincours@osar.ch

>> Inscriptions obligatoires (nombre de places limité).

Workshop "Presentation and discussion of the OECD employment outlook 2019"

Workshop "Presentation and discussion of the OECD employment outlook 2019"

The workshop Presentation and discussion of the OECD employment outlook 2019 will be held on 18 September at the Centre médical universitaire (CMU), in Geneva.

The highlight of the workshop is a presentation by Dr. Andrea Bassanini, Senior Economist in the Jobs and Income Division of the Directorate of Employment, Labour and Social Affairs of the OECD. 

Please find below the programme of this event, organized by Prof. Michele Pellizzari from NCCR LIVES, and subscribe via the following Doodle link. 

Appel à candidature du premier prix de master de l’Institut de démographie de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

En hommage à Valeria Solesin, le prix de master, dont le montant s’élève à 1000 euros, est destiné à soutenir un travail original et d’excellente qualité en démographie et sciences de la population

Le. La candidat.e soumettra une synthèse sous forme d’un « quatre pages » dont un jury appréciera les qualités. Le document reprendra tout ou partie du mémoire de recherche de M2. Toutes les thématiques relevant de la démographie et des sciences de la population sont les bienvenues. Le critère d’évaluation est la qualité du quatre pages au regard des attentes du champ scientifique :

  • problématique clairement définie, clarté du propos
  • pertinence de la démarche et des méthodes mobilisées
  • discussion des résultats

La date limite d’envoi des dossiers est le 30 septembre 2019 (23 h au plus tard). Ils sont à adresser par mail aux adresses suivantes : diridup@univ-paris1.fr et virginie.barrusse@univ-paris1.fr

Le jury est composé des personnalités suivantes 

  • Laura Bernardi, professeure, Université de Lausanne
  • Benoît Ceroux, chargé de recherche et d’évaluation à la CNAF
  • Virginie De Luca Barrusse, professeure, directrice de l’IDUP
  • Virginie Dejoux, maîtresse de conférences, Université de Dijon
  • Pauline Hervois, docteure en démographie, IDUP
  • Renaud Orain, maître de conférences à l’IDUP
  • Arnaud Régnier-Loilier, directeur de recherche à l’INED
  • Juliette Robin, chargée d’études statistiques à la DREES (service statistique du ministère des Solidarités et de la Santé)

Pour plus d'informations, consulter le fichier ci-dessous.

7e Festival Suisse des méthodes qualitatives: «Open data et recherche qualitative en sciences sociales»

7e Festival Suisse des méthodes qualitatives: «Open data et recherche qualitative en sciences sociales»

La septième édition du «Festival suisse des méthodes qualitatives» se déroulera les lundi 9 et mardi 10 septembre 2019 à l’Université de Lausanne (quartier Mouline, bâtiment Géopolis). Le Festival présente les innovations récentes dans le domaine des méthodes qualitatives et mixtes. Lors de cette édition, il mettra en avant les enjeux et les défis soulevés par l'open data dans le domaine de la recherche qualitative, par le biais de trois ateliers thématiques et deux séances plénières.

Le Festival offre une plateforme d’échange aux chercheuses et chercheurs des sciences sociales et humaines (et spécialement aux doctorant-e-s et post-doctorant-e-s) désirant se former à de nouvelles méthodes. Il vise également à réunir la communauté de recherche qualitative active en Suisse romande et se déroulera principalement en langue française. Plus concrètement, des spécialistes renommé-e-s seront à disposition pour discuter de l’application de méthodes et théories dans le cadre de différents ateliers de recherche. Les participants qui le désirent auront ainsi l’occasion d’aborder des questions au plus proche de leurs préoccupations.

Délai d’inscription: 5 septembre 2019

Coûts d'inscription et informations complémentaires

  • 3 ateliers: CHF 120.- + TVA (comprend la participation aux ateliers, les pauses café, bons de repas et l’apéritif).
  • 2 ateliers: CHF 80.- + TVA (comprend la participation aux ateliers, les pauses café, bons de repas et l’apéritif).
  • Programme
  • Choix des ateliers
  • Inscription

Pour des questions concernant le contenu du Festival, merci de vous adresser à Pablo Diaz ou de vous rendre sur le site du Festival.

Projet "Cause commune" - Première rencontre avec la population de Chavannes-près-Renens

Projet "Cause commune" - Première rencontre avec la population de Chavannes-près-Renens

Mardi 9 juillet 2019, des chercheur·es du PRN LIVES, des représentant·es d'associations et des collaborateurs·trices de la Ville de Chavannes-près-Renens (Vaud) ont rencontré la population de cette même commune pour discuter des besoins des habitant·es. L'objectif est de mettre sur pied des activités qui améliorent leur environnement social et leur qualité de vie, en misant sur le lien social.

Faire participer les habitant·es à l’organisation de leur ville. C'est le coeur du projet "Cause commune", que le Pôle de recherche national LIVES "Surmonter la vulnérabilité: perspective du parcours de vie" mène en collaboration avec la Ville de Chavannes-près-Renens. Car en effet, si la sécurité matérielle est primordiale pour garantir une bonne qualité de vie, l'environnement social et la possibilité d'être un acteur de cette vie commune est un facteur déterminant de la santé psychique et physique de la population. 

Cibler les groupes de population

Afin de s'assurer que les activités communautaires répondent aux besoins réels de la population, les habitant·es participent activement à leur définition par le biais de groupes de discussion animés par des représentant·es du Service de la Cohésion sociale de la Commune de Chavannes. Ces rencontres sont organisées par quartiers avec des acteurs locaux (associations, représentant·es des autorités, police, etc.). Lors de la première séance de "Plateforme perspectives et vivre ensemble", tenue au Collège de la Planta, quatre groupes ont ainsi pu échanger des idées et points de vue au sujet d'activités qui pourraient voir le jour, ainsi que de la méthode engagée: 

  • enfants (0-10 ans)
  • jeunes (11-24 ans)
  • parents
  • seniors (55+)

De nombreuses idées ont été amenées et débattues, telles que la gestion des déchets et la création d’une place de sport et conviviale. La rencontre a été aussi l’occasion de présenter la démarche Cause commune et les projets de recherche qui l’accompagnent.

Le projet "Cause commune" en bref

Cette intervention et la recherche, co-financées par l'Etat de Vaud et la Fondation Leenaards, vise à tester l'impact de l'environnement social sur la santé des habitant·es. Conduite sur quatre ans, elle comportera trois phases:

  1. établir un diagnostic, en étroite collaboration avec les autorités communales et la population.
  2. développer de nouvelles activités sur la base des informations récoltées au sein de la population.
  3. émettre des recommandations, qui pourront également être utiles à d'autres communes et cantons. 

Plus d'informations sur le projet "Cause commune" sont disponibles sur le site de la Ville de Chavannes. 

SOLIDARITIES graduate student conference

Questions of how solidarity forms—and why and when it sticks—have been foundational to the social sciences: early scholars were attentive to social cohesion and class unity; more recently, notions of solidarity have been conceptualized in relation to performative assemblies of social movements and networks of collective action. We invite paper contributions from across disciplines as well as multi-modal presentations (performance, poetry, video, sonic ethnography, or demonstration), which explore the complex engagements with solidarity that emerge from—and respond to—anthropology’s history, methods, and modes of analysis.

Keynote

Mythri Jegathesan is a cultural anthropologist and Assistant Professor at Santa Clara University (SCU). Since 2008, she has conducted ethnographic projects on labor aspiration and postwar agro-economic transitions and with members of the Working Women's Front, the first women-led trade union to organize women workers across formal and informal sectors in Sri Lanka. Dr. Jegathesan has published in Anthropological Quarterly, Dialectical Anthropology, and SAMAJ: South Asia Multidisciplinary Journal. Her first monograph, Tea and Solidarity: Tamil Women and Work in Postwar Sri Lanka, is part of the Decolonizing Feminisms series of University of Washington Press. 

Submission Guidelines

  • Individual Presentation SubmissionsPlease submit a concise abstract (max. 300 words) along with a brief bio (presenter’s name, program, year of study, research focus, and contact information) to jhuanthrogradconference@gmail.com by July 15, 2019. For multi-modal presentations, please indicate any equipment requirements. 
  • Panel Submissions: Please submit a concise panel abstract along with three to four individual paper abstracts (max. 300 words) to jhuanthrogradconference@gmail.com by July 15, 2019. 
  • The conference will take place on Friday and Saturday, September 20-21, 2019 at Johns Hopkins University’s Homewood campus. We encourage submissions from graduate students across disciplines as well as artists and practitioners. Submission of full papers is required no later than two weeks prior to the start of the conference. 

New issue of LIVES Impact: "Mental Health through Internet-basd Intervention? Using LIVIA to overcome grief"

Mental health services are rapidly adapting to the digital age, offering an increasing number of internet-based interventions such as LIVIA. Aimed at people experiencing prolonged grief symptoms due to the loss of a spouse, LIVIA offers similar advantages to other internet-based interventions. Therefore, the timing and pace of the intervention can be determined individually. Moreover, IBIs such as LIVIA also offer a high level of anonymity, removing barriers to counselling or therapy due to stigmatization.

Key messages

  • Internet-based interventions in mental health such as LIVIA are easy to access, affordable, offer a high degree of anonymity and reduce stigmatization associated with traditional face-to-face therapies/interventions.

  • Consisting of 10 weekly sessions, LIVIA has been shown to reduce grief, depression and psychological distress whilst increasing satisfaction with life among older adults experiencing prolonged grief symptoms.

  • Drawing on cognitive behavioural therapy, LIVIA is effective after spousal bereavement and separation/divorce also for individuals with less severe grief symptoms, making it suitable for indicated prevention.

     

Find here the complete version of the policy brief

Le non-recours à l'aide sociale

Un nombre important de personnes qui pourraient bénéficier de lʹaide sociale ne réclament rien. Le non-recours à ces aides peut être dû à un manque dʹinformation ou au parcours administratif difficile pour les obtenir. Mais certaines personnes ne souhaitent tout simplement pas avoir recours à une assistance.

En Suisse, de nombreuses ont droit à des prestations sociales, mais n'en font pas la demande. Frédérique Leresche, chargée de recherche à lʹécole dʹétudes sociales et pédagogique et doctorante du PRN LIVES analyse les raisons qui poussent ces gens à refuser lʹaide proposée. Elle s'est exprimée en mai au micro de l'émission radio Tribu de la RTS-La 1ère

Division of Labour within Families in Europe: The Role of Gender Regimes and Other Socio-Cultural Factors

The concept of work-life conflict has attracted increasing attention from scholars during the last decades. This can be explained by the profound global changes in family lives and family organisation since the 1970s. The main aim of this thematic issue is to examine the relationship of gender norms and other socio-cultural factors with the perceived work-life conflicts among men and women across European countries with different welfare regimes.

Europe is an interesting case as European countries experienced very different trajectories regarding these changes. North-Western European countries saw a substantial increase in female labour force participation: women's work patterns changed (and still do) as women do not tend to withdraw anymore from the labour market after marriage or motherhood but remain employed until retirement. While in the Nordic countries some institutional reforms started to decrease women's burdens, elsewhere, including in Southern Europe, where female labour force participation started to increase later, i.e., in the 1990s, women's additional commitment to work was not complemented with the development of the necessary structures to support family-related work. At the same time Central-Eastern European post-socialist countries experienced a substantial decline in female labour force participation throughout the 1990s because of the economic restructuring from state-socialist full-employment to market economies. This transition also brought a rise in work pressure and cuts in welfare services, leaving more burden of care on the families.

Although there is much research on work-life conflict, we still know very little about how micro- and macro-level variables influence work-life conflict across and within European countries. Comparative research that attempts to explain country-differences in work-life conflict is still scarce, and the existing studies show puzzling results, when for instance high levels of work-family conflict are reported for countries known for generous work-family policies. These suggest that work-life conflict issues should be examined from a broader perspective: socio-cultural and economic factors such as gender norms and national policies might modify or interact with the relationship between working conditions and work-life conflict.

The main aim of this thematic issue is to examine the relationship of gender norms and other socio-cultural factors with the perceived work-life conflicts among men and women across European countries with different welfare regimes. 

Editor(s)

Michael Ochsner (FORS Lausanne, Switzerland / ETH Zurich, Switzerland), Ivett Szalma (MTA TK—Hungarian Academy of Sciences, Hungary) and Judit Takács (MTA TK—Hungarian Academy of Sciences, Hungary)

Information

Instructions for Authors

Authors interested in submitting a paper for this issue are asked to consult the journal’s instructions for authors and send their abstracts (about 250 words, with a tentative title and reference to the thematic issue) by email to the Editorial Office: si@cogitatiopress.com.

Open Access

The journal has an article publication fee to cover its costs and guarantee that the article can be accessed free of charge by any reader, anywhere in the world, regardless of affiliation. We defend that authors should not have to personally pay this fee and advise them to check with their institutions if funds are available to cover open access publication fees. Institutions can also join Cogitatio’s Membership Program at a very affordable rate and enable all affiliated authors to publish without incurring any fees.

Innovation et intervention sociales : impacts, méthodes et mises en œuvre dans les domaines de la santé et de l’action sociale (projet de publication)

L’innovation sociale est une référence relativement récente, qui a été progressivement définie comme une alternative à l’innovation technologique. Elle marque le rejet d’une unique perspective de croissance économique comme seul horizon de développement. Cet appel à auteur·e·s concerne tous les acteurs et toutes les actrices de l’intervention sociale et sanitaire qui souhaitent rendre compte des enjeux de leurs expérimentations relevant de l’innovation sociale, notamment dans le contexte suisse (mais pas uniquement).

Trois formes de contributions sont envisagées : 

  • des textes « longs » avec maximum 40'000 caractères (espaces compris, sans bibliographie) qui cherchent à approfondir une question / un thème de manière plus détaillée ; 
  • des textes plus concis avec au maximum 20'000 caractères (espaces compris, sans bibliogra-phie) permettant, par exemple, la description et l’analyse d’un projet ou d’une mesure d’inno-vation sociale spécifique. 
  • nous envisageons d’inclure également de brefs récits, par exemple sous forme de témoignages, qui permettront d’enrichir la publication scientifique de « capsules » illustratives et d’ouvrir ainsi le projet à d’autres formes d’expression. Ces « capsules » pourront prendre l’espace d’une page ou de 2500 à 3500 caractères (espaces compris). 

Nous invitons toute personne intéressée à soumettre leurs propositions de contribution comme suit : 

  • un titre 
  • 4-5 mots clés 
  • la forme de contribution proposée (texte long, moyen, ou « capsules ») 
  • une présentation de la problématique et du lien explicite avec l’argumentaire de l’appel à pu-blication ainsi que, le échéant, des indications sur les données empiriques (méthode d’analyse, résultats) et 3 à 4 références bibliographiques (1800 caractères espace compris.) 
  • une brève présentation de l’auteur∙e ou des auteur∙e∙s. 

Veuillez manifester votre intérêt pour une contribution avant le 15 juillet 2019 en écrivant à l'adresse suivante : pascal.maeder@hes-so.ch. Les propositions sont à rendre à la même adresse au plus tard le 15 septembre 2019. 

La fabrique des parents - devenir et être parent en fonction des contextes géographiques, historiques et culturels

L'objectif de cette journée est d'étudier la parentalité sous toutes ses formes, à travers trois questions principales : quelles sont les modalités d’entrée et d’exercice de la parentalité, en fonction des contextes sociaux, économiques, politiques, légaux, historiques, géographiques ou de la trajectoire propre du parent ? Comment évolue la parentalité en fonction de l’âge de l’enfant ? Comment les normes de parentalité (“bonne” ou “mauvaise” manière d’être parent, déclinaison de la parentalité en fonction du sexe du parent) influencent son exercice ? Cet appel est ouvert à toutes les disciplines de sciences humaines : histoire, sociologie, anthropologie, droit, géographie, démographie, etc.

Les propositions de communication (4000 signes maximum espaces compris, titre, résumé de 400 signes maximum et principales références bibliographiques) devront être envoyées le 2 septembre 2019 au plus tard, par courriel à l’adresse : reppama.contact@gmail.com.

Les résultats de la sélection seront communiqués le 4 novembre 2019.

 

Vulnérabilité des parents seuls : le soutien des politiques sociales fait la différence
Dr. Ornella Larenza

Vulnérabilité des parents seuls : le soutien des politiques sociales fait la différence

Dans sa thèse intitulée «Social policy shaping the life-course: A study on lone parents' vulnerability», la Dr. Ornella Larenza démontre que l'accès aux politiques sociales est primordial pour que les parents seuls ne se retrouvent pas en situation de vulnérabilité.

Les parents seuls, lone parents en anglais, souffrent souvent d'une détérioration de leurs conditions de santé et financière. En marge de cette réalité, la Dr. Ornella Larenza a consacré sa thèse, défendue avec succès le 3 mai 2019, à l'étude de la diversité croissante des parents seuls. Elle a par ailleurs investigué comment les politiques sociales peuvent contribuer au développement de leur vulnérabilité au fil du parcours de vie.

Pensions alimentaires non versées - incidences sur d'autres domaines de la vie

La Dr. Larenza a focalisé ses recherches sur deux politiques sociales spécifiques: le versement des pensions alimentaires et le recours aux prestations d'aide sociale.

Dans le premier cas, elle a montré que le cadre juridique en matière d'exécution des obligations alimentaires n’offre qu’une aide limitée pour les mères confrontées à des violations des obligations alimentaires envers leurs enfants. Par ailleurs, toutes les mères ne réagissent pas à ces violations, car elles se retrouvent face à des dilemmes moraux impliquant l'autre parent et sa relation avec les enfants. Enfin, certaines mères s’adaptent aux violations totales en modifiant leur trajectoire professionnelle, ce qui a des répercussions sur d'autres domaines de leur vie. Par exemple, quelques mères augmentent leur taux de travail, mais cela les oblige à soustraire du temps à leurs enfants et à renoncer à une relation épanouie avec eux.

Dans le deuxième cas, la chercheuse a illustré comment les parents seuls réagissent aux problèmes d’accès aux prestations d'aide sociale (par exemple, par la recherche de soutien financier alternatif auprès de leur réseau, par la lutte contre les administrations qui empêcheraient l’accès aux prestations, ou par l’adaptation de leur parcours de vie aux conditions d’accès) et comment cela peut non seulement affecter leur situation économique, mais également entraîner un ensemble plus complexe de changements dans plusieurs domaines de leur vie y compris des répercussions sur leur vie de couple et leur vie de parents.

Une combinaison de méthodes d'analyse pour une vision globale du parcours de vie

Au nom du jury*, la Prof. Eva Green, vice-doyenne de l'Université de Lausanne a par ailleurs fait ses félicitations à Mme Larenza pour "l'approche innovante qui croise différents domaines des politiques sociales et pour la rigueur de l'analyse longitudinale qualitative".

En effet, la Dr. Larenza a réalisé une étude de cas en combinant des analyses qualitatives transversales (synchroniques) et longitudinales (diachroniques). Par ce biais, elle a montré que la vulnérabilité des parents seuls est un processus dont le développement dépend à la fois des ingrédients qui le composent (facteurs de stress et ressources à disposition de l’individu) et à la fois de leur agencement au fil du temps. Il ne s’agit donc pas juste de considérer des conséquences négatives, mais plutôt de prendre en compte une dynamique plus complexe entre facteurs de stress et ressources.

Les politiques sociales peuvent contribuer au processus de vulnérabilité en tant qu’ingrédients qui participent à des constellations de problèmes complexes. Notamment, elles peuvent jouer le rôle de facteurs de stress en situation d’absence de support, d'accès problématique aux supports et de soutien inadéquat. Finalement, elles peuvent façonner le processus de vulnérabilité des parents seuls et générer des répercussions, dans plusieurs domaines de leur vie et au fil du temps.

Enfin, l’étude montre que l'agentivité (capacité de réagir) des parents seuls qui font face à la vulnérabilité reflète la configuration des ingrédients du processus et peut être orientée de manière significative par leurs relations avec les personnes importantes, comme par exemple les enfants, l’ex-partenaire et la famille d’origine. Cette capacité de réaction dépend notamment de la possibilité d’accéder à des ressources et de les mobiliser pour résister aux facteurs de stress.

* Membres du jury: Prof. Eva Green, Vice-doyenne (Présidente); Prof. Laura Bernardi, ISS (Directrice de thèse); Mme Claire Bidart, Directrice de recherche au CNRS, Université d’Aix-Marseille; Prof. Giuliano Bonoli, IDHEAP; Prof. Jane Millar, Université de Bath.

6e Colloque international du Réseau d’Études International sur l’Âge, la CitoyenneTé et l’Intégration Socio-économique (REIACTIS)

Le 6e colloque international "Société inclusive et avancée en âge" est organisé par le REIACTIS et l’Université de Lorraine en lien avec différents réseaux scientifiques et sociétés savantes : CR6 le l’Association Internationale des Sociologues de Langue Française (AISLF), le RT7 de l’Association Française de Sociologie (AFS), et le GIS : Institut de la Longévité des Vieillesses et du vieillissement (ILVV) notamment. Son conseil scientifique international est composé de plus de 80 membres d’universités issus de trois continents (Amérique, Afrique, Europe).

En 2002, l’Organisation des Nations Unies (ONU) lançait le slogan « Une société pour tous les âges ». Près de 20 ans plus tard, et plus de 70 ans après la Déclaration universelle des droits de l’homme, la recherche d’une société plus inclusive continue d’alimenter les débats publics, de nourrir les politiques publiques et d’interroger les chercheurs. 

Dans le cadre de son 6e colloque mondial, le REIACTIS invite les chercheurs en sciences humaines et sociales, les décideurs politiques et les citoyens à se réunir sur la scène internationale pour mettre en débat et baliser les enjeux d’une société inclusive. 

Pour aborder ces questions, le colloque international propose un axe transversal et trois entrées thématiques privilégiées. Les communications indiqueront leur choix parmi ces quatre entrées. Il est possible de faire plusieurs propositions. 

  • Axe transversal : « Société inclusive » : concepts et enjeux théoriques 
  • Axe thématique 1 : « Société inclusive » et parcours de vie 
  • Axe thématique 2 : « société inclusive » et approches environnementales 
  • Axe thématique 3 : « Société inclusive », citoyenneté et participation sociale 

Informations importantes

  • Les propositions de communication sont à déposer sur le site REIACTIS dédié au colloque (www.reiactis.com) entre le 22 avril et le 15 juin 2019.
  • Les propositions de Communication individuelle ne devront pas dépasser 5000 signes espaces compris.
  • Les propositions de Table ronde (3 à 5 intervenants maximum), ne devront pas dépasser 4000 signes espaces compris par intervenant et un résumé de 2000 signes espaces compris.
  • Les propositions de Poster ne devront pas dépasser 5000 signes espaces compris.
  • Évaluation des communications par le Comité scientifique international et réponse aux auteurs au 20 juillet 2019.
  • Préprogramme du colloque autour du 20 juillet 2019.
  • 4 au 6 février 2020 : Colloque à Metz
  • Contact: contact@reiactis.com 

OFFRE D'EMPLOI - Postdoc ou un.e assistant.e en Méthodologie et Analyse de données en Psychologie,

Mise au concours d'une offre pour un postdoc ou un.e assistant.e en Méthodologie et Analyse de données en Psychologie, avec le prof. Paolo Ghisletta

Encadrement des Travaux dirigés des cours de Méthodologie et analyse de données du Bachelor et du Master en Psychologie. Participation au service de consultation en Méthodologie et analyse de données et à l’encadrement d’étudiants.  

Information

  • Entrée en fonction: 01.09.2019
  • Taux de travail: 100% (assistant) or 80% (postdoc)
  • Lieu de travail: Université de Genève
  • Délai de candidature: 31 mai 2019

JOB OFFER - Doctoral Student in the field of career research and life course studies

NCCR LIVES invites applications for a 4-year position as doctoral student in the field of career research and life course studies, under the supervision of Prof. Felix Bühlmann.

As a doctoral student in the IP 7 on “Career paths” the successful candidate will be able to formulate his or her own PhD project based on a combined panel and calendar data study on careers. The thesis, under the supervision of Prof. Felix Bühlmann and Prof. Jonas Masdonati is expected to focus on how life events shape occupational trajectories. The tasks include conducting a calendar based questionnaire study, building a coherent theoretical framework, developing adequate research questions, analyzing the data, and publishing results.

The thesis will provide valuable answers to relevant questions in our current societies, such as: what types of life and career paths characterize workers today? Have career trajectories become more insecure? What impacts do unstable trajectories have on career adaptability, on feelings of occupational security or on subjective well-being? How do life events shape workers’ career trajectories?

Job information

  • Starting date: 01.09.2019
  • Duration of contract: 1 year, renewable contract for 3 years, with a maximum duration of 4 years.
  • Employment rate: 100%
  • Workplace: University of Lausanne, Géopolis
  • Annual gross salary: CHF 47’040.- (first year)
  • Application deadline: 31 May 2019

More information and applications on the UNIL Career portal. 

JOB OFFER - Doctoral Student SNSF in Quantitative Social Research

NCCR LIVES invites applications for a 4-year position as doctoral student SNSF in Quantitative Social Research under the supervision of Prof. Daniel Oesch.

The doctoral student will be able to write a PhD within a new project that revisits a large sample of displaced industrial workers 10-12 years after they lost their job in Switzerland. These workers were surveyed a first time in 2011, 2-3 years after their firms closed down, and will be surveyed a second time in 2020 to provide insight into the long-term consequences that plant closure and mass displacement have on people’s lives.

The doctoral student will be able to participate in the development of the questionnaire and the fielding of the survey. He or she can then fully use these data to write his or her PhD thesis on topics such as unemployment scarring, job loss and family trajectories, job mobility and career trajectories, or some other aspect of life course sociology. There is much scope for innovation and new ideas, be it in terms of data collection (life calendars, in-depth interviews), methods or topics.

Job information

  • Starting date: 01.09.2019
  • Duration of contract: 1 year, renewable contract for 3 years, with a maximum duration of 4 years.
  • Employment rate: 100%
  • Workplace: University of Lausanne, Géopolis
  • Annual gross salary: CHF 47’040.- (first year)
  • Application deadline: 2 June 2019

More information and applications on the UNIL Career portal

Pages