La formation professionnelle comparée à la formation générale

La formation professionnelle comparée à la formation générale

Le dernier numéro des LIVES Impact, co-rédigé par Pascal Maeder et Maïlys Korber, s’intéresse aux différences de perspectives professionnelles en Suisse entre les individus ayant suivi une formation professionnelle et ceux ayant opté pour une formation générale.

La formation professionnelle est connue pour faciliter l'entrée sur le marché du travail en fournissant des compétences spécifiques qui sont facilement utilisables dans une profession donnée. Ce type d'enseignement peut permettre aux jeunes d’être en bonne adéquation avec leur métier au début de leur carrière, mais il peut également rendre les travailleuses et travailleurs plus âgé·e·s vulnérables aux changements technologiques et aux modifications dans la structure de leurs professions. A l’inverse, les titulaires d'une formation générale peuvent rencontrer davantage de difficultés pour entrer sur le marché du travail à cause d'un manque de compétences professionnelles, mais elles et ils peuvent être mieux rémunéré·e·s après plusieurs années d'expérience, ce en raison de la plus grande flexibilité des qualifications générales. Pour aborder cette thématique, Maïlys Korber a étudié l'emploi et les salaires tout au long du parcours de vie des titulaires d'une formation professionnelle et les a comparés à ceux des titulaires d'une formation générale, tous deux au moment du secondaire supérieur. Les points clefs explicités par cette édition sont les suivants :

  • Jusqu’à l’âge de 30 ans, avoir suivi une formation professionnelle représente un avantage en matière d'emploi pour les hommes, comparé à l’enseignement général post-obligatoire. Après cet âge, le taux d’emploi des deux groupes est similaire.
  • Les perspectives d'emploi des femmes restent, elles, très semblables tout au long du parcours de vie, qu’elles aient une formation professionnelle ou générale.
  • Initialement, le revenu des hommes avec une formation professionnelle est plus élevé jusqu'à l’âge de 30 ans, tandis que les femmes titulaires d’une formation supérieure jouissent déjà d'un tel avantage à 26 ans.

Lire l'intégralité de cette édition
Version courte imprimable

LIVES Impact (ISSN: 2297-6124) publie régulièrement des notes de synthèse portant sur des recherches issues du Pôle de recherche national LIVES « Surmonter la vulnérabilité: perspective du parcours de vie » (PRN LIVES). Ces notes s’adressent à un public professionnel actif dans la politique sociale et les champs d’action associés. 

Series Editor: Pascal Maeder, KTT Officer, pascal.maeder@hes-so.ch