Contribution de LIVES à un important congrès sur l’évolution de la famille

Contribution de LIVES à un important congrès sur l’évolution de la famille

Du 26 au 29 septembre 2012 en Norvège, plus de 150 recherches européennes seront présentées, occasion pour des chercheurs juniors et seniors du PRN LIVES de confronter leur travail à celui de leurs pairs.

Comment les mères transmettent-elles leurs représentations de la maternité et impactent-elles ainsi le taux de fertilité de leurs filles ?
Quel est le lien entre les configurations familiales vécues dans l’enfance et les types de relations personnelles entretenues à l’âge adulte ?
Pourquoi les intentions des couples ayant une vision égalitaire du partage des tâches ne se retrouvent-elles pas systématiquement dans leurs pratiques après la naissance d’un premier enfant ?
L’octroi de congés paternité influence-t-il les représentations et les pratiques de leurs bénéficiaires et débouche-t-il sur une plus grande implication dans le rôle de père ?

Autant de questions que soulèveront des membres du Pôle de recherche national LIVES ainsi que de jeunes chercheurs affiliés à son Programme doctoral lors du 6e Congrès de la European Society on Family Relations (ESFR), du 26 au 29 septembre 2012 à Lillehammer, Norvège.

Trois doctorantes y interviendront: Gaëlle Aeby présentera «L’influence des trajectoires de famille sur les réseaux personnels», recherche menée sur la base d’un échantillon de 803 personnes appartenant à deux cohortes d’âges distincts (1950-55 et 1970-75).

Isabel Valarino présentera son projet de thèse sur le lien entre un environnement de travail favorable aux pères et les représentations et pratiques de ces derniers, en prenant le cas de l’administration de la Ville de Lausanne où elle conduit une recherche mêlant données quantitatives et qualitatives.

La communication de Nadia Girardin portera sur les différences entre les intentions et les pratiques des couples dans la répartition des rôles avant et après le passage à la parentalité, en utilisant les données de l’enquête «Devenir parent» récoltées entre 2005 et 2009.

Deux autres membres de LIVES apportent leur contribution au congrès : Jean-Marie le Goff, maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Lausanne et chercheur senior dans trois projets de LIVES (IP1, IP2, IP15), dirigera la discussion d’une session sur les modèles de cohabitation en Europe.

Enfin un papier de Laura Bernardi, professeur et vice-directrice du PRN LIVES, sera présenté lors d’une session sur la fécondité et la signification sociale des enfants. Cet article issu d’une étude qualitative menée en Italie entre 2004 et 2006 développe la question de la transmission des normes de mères à filles s’agissant des intentions en matière de maternité. Il est lié à la publication prochaine d’un ouvrage* à paraître en février 2013, comparant des données obtenues en France, au Danemark, en Norvège, en Suède, en Allemagne et en Italie, qui représentent les taux de fécondité les plus hauts et les plus bas d’Europe.

* The Social Meaning of Children and Fertility Change in Europe, edited by Anne Lise Ellingsaeter, An-Magritt Jensen, Merete Lie, Routledge, 2013

  • From mothers to daughters: Intergenerational transmission of fertility norms in Italy
    Laura Bernardi
  • The influence of family trajectories on personal networks
    Gaëlle Aeby, Jaques-Antoine Gauthier, Eric Widmer, Dominique Joye, Pierre-Alain Roch
  • Transition to parenthood and child care division in Switzerland: men's and women's intentions and practices before/after the birth of the first child
    Nadia Girardin, Jean-Marie Le Goff
  • Does a father-friendly work environment challenges gendered fatherhood representations and practices? Paternity leave in a Swiss public administration
    Isabel Valarino, Jacques-Antoine Gauthier